Fabrication d’un bijou : les 6 étapes essentielles

Nous adorons tous porter de jolis bijoux pour rehausser notre look au quotidien.

Alors comment fabrique t’on un bijou ? Qu’il s’agisse de bracelets, bagues, boucles d’oreilles ou de montres, ces accessoires sont confectionnés avec grand soin par les experts artisans passionnés. Ceux-ci y mettent du cœur et du temps pour nous sortir quelque chose de sublime. Ils y arrivent en suivant plusieurs étapes, qui impliquent des techniques centenaires pouvant légèrement différer d’un fabricant à l’autre. Leurs ordres aussi ne sont pas toujours les mêmes. Cependant, on retrouve à peu près partout les mêmes phases. Il s’agit notamment du dessin, de la fonte, du sertissage et du polissage. Ces processus concernent la plupart des créations de bijoux, quelle que soit la nature du métal utilisé : or, argent, laiton, cuivre, diamant, zirconium, etc.


1- La mise au point du prototype


Comme toute création, les bijoux sont fabriqués à partir de prototype. Et tout commence par un dessin à la main ou à l’aide d’une Conception Assistée par Ordinateur (CAO). À partir de ce croquis, le joaillier effectue une maquette à l’échelle exacte mais sans pierres. Ces maquettes peuvent être réalisées en cire ou directement en métal (le laiton par exemple) selon les techniques et les préférences du bijoutier. Celui-ci peut se passer de croquis ou de dessin pour tracer ses repères, mais cela arrive rarement. Cette étape est importante pour obtenir une précision dans la découpe et un moule parfait.


2- La fabrication du moule


Dans le cas d’une production en série, l’artisan crée ensuite un moule dans une couche de silicone. Ce plâtre va recouvrir la maquette en cire qui sera chauffée dans un four à induction ou un vulcaniseur. On pourra ainsi obtenir des moules de dimensions similaires en dupliquant le prototype à l’aide d’un injecteur de cire.


3- La réalisation de la fonte


Après avoir réalisé cette étape, le bijoutier va chauffer le métal à son tour pour le mettre à l’état liquide. Puis, il va placer le moule en plâtre dans la fondeuse sous haute pression pour que le métal prenne la place de la cire et coule dans ce moule. Une fois le métal refroidi, le fondeur casse le moule pour le récupérer. Lorsqu’il sort de cette fonte, le métal est encore à l’état brut. Il doit donc être retravaillé.


4- La reprise de la fonte

Le joaillier s’attellera à nettoyer la fonte brute avant de l’émeriser, la préparer et la retoucher afin de produire de magnifiques bijoux. Cette étape requiert une expérience, une extrême minutie et beaucoup de patience de la part du joaillier. La retouche en elle-même consiste à corriger les imperfections, ajuster la taille et faire d’éventuelles soudures ou montages. C’est cette opération méticuleuse qui prépare le polissage et le sertissage du bijou.


5- Le sertissage des pierres


Tâche très délicate, le sertissage consiste à fixer les pierres sur la structure de l’accessoire en se servant d’une loupe binoculaire afin de réaliser un travail d’extrême précision. Si cette opération est ratée (pierre cassée ou une monture abîmée), il faudra tout recommencer. Or, personne ne souhaite vivre le sort d’Hercule. Il faut donc faire preuve de dextérité et de vigilance pendant tout le processus. Notons qu’il existe différents type de serti : le serti clos, le serti demi-clos, le serti griffe, le serti massé, le serti rail, le serti à grains, etc. Ces techniques s’adaptent à toutes les pierres et tous les bijoux qu’on fabrique des bagues, des bracelets, la réalisation des étapes d’un collier ou des chevalières, des pendentifs, des montres, etc.


6- Le Polissage, étape finale


Encore appelé la finition, le polissage est la dernière étape de la fabrication d’un bijou. Il s’agit ici de rendre la pièce lisse et brillante avant de la vendre ou de la livrer au client. Le bijoutier prendra ici soin d’effacer toutes les traces visibles laissées par les outils grâce à diverses machines ou instruments à sa disposition. On peut compléter le polissage par un rhodiage pour certains produits afin de renforcer leur couleur et l’éclat du métal.

Cette étape finale consiste à tremper le bijou dans un bain de rhodium pendant quelques minutes.
La fabrication de certains bijoux implique aussi la découpe du métal, le limage et le texturage. Cette dernière phase peut se réaliser à tout moment suivant la structure du bijou. Ainsi, certaines réalisations nécessiteront que la texture soit appliquée avant le sertissage et d’autres après le polissage, pour un meilleur rendu. Cela dit, ces techniques ne représentent que des bases pour fabriquer de jolis ornements. Elles peuvent dès lors être renforcées par d’autres étapes non moins inutiles telles que la gravure et l’émaillage. Il revient au bijoutier de choisir lesquelles sont essentielles.

Du même sujet :