Fabrication de bijoux : Comment faire des bracelets ?

De tous les bijoux, les bracelets sont certainement les plus accessibles en termes de reproduction.

Hormis ceux à mailles, qui nécessitent une fonte dans un atelier, tous les autres peuvent se faire à la maison, par tout le monde. Pourvu bien sûr qu’on ait à portée de main les matières premières nécessaires. Il faut également connaître les techniques et suivre strictement certaines étapes comme le font les bijoutiers depuis de nombreuses années. Ces phases diffèrent selon qu’il s’agit d’un bracelet breloques à perles, d’un bracelet tibétain ou d’un bracelet pourvu charms en argent par exemple de forme divers. Voyons dans cet article de quoi il retourne.

Artisan soudant un bijou. Crédit photo : https://pixabay.com/fr/users/pony_up-2050803/

Les bracelets à mailles

La fabrication des bracelets à mailles débute par la fonte du métal afin d’obtenir un fil. On donne ensuite à ce fil une forme ronde et le diamètre nécessaire pour la conception des mailles. Puis, on l’enroule autour d’un mandrin de sorte à obtenir une spirale. Après cela, le bijoutier s’attèle à découper la spirale à la scie, lui permettant d’avoir ses maillons. Il ouvrira ensuite ces derniers, les enfilera dans un autre maillon, les renfermera avant de les souder. Notre orfèvre répètera l’opération autant qu’il faut de maillons torsadés. Après cela, il ne restera plus qu’à fabriquer le fermoir qui reliera les deux bouts du bracelet. On commence par le cliquet qu’on réalise à partir d’une lame d’argent pliée. Cette pièce doit avoir un effet ressort afin de faciliter l’ouverture et la fermeture du fermoir. Enfin, on s’appliquera à soude les deux parties du fermoir puis à polir le tout pour donner de l’éclat au bracelet.

Le bracelet à perles

Assurément l’un des plus mignons, le bracelet séduit nos dames car sublime, facile à mettre. Pour sa conception, il faut d’abord réunir les matériaux, c’est-à-dire un fil (en argent, cordon en satin ou nylon), un anneau, des connecteurs, un fermoir et des perles (perles de rocaille, de cristal, de verres, de minéraux, en métal argenté, en en bois, etc.). Une fois les éléments rassemblés, le fabricant doit se servir d’une pince à bec rond pour courber la fin des deux parties du fil en faisant une petite boucle avant d’écraser les nœuds. Il veillera à ce qu’il reste un petit fil au bout pour fixer la perle. Cela fait, il faudra sécuriser chaque extrémité par deux boucles enroulées.
L’artisan répète ce processus pour le reste des perles. Il les prendra ensuite les unes après les autres pour les attacher à un anneau, jusqu’à ce que le bracelet en perles ait la longueur souhaitée. Le joaillier ajoutera le cercle et la bascule au fermoir. Et voici notre bijou ! Une idée serait d’alterner la couleur des perles ou leur taille pour apporter une touche d’originalité et de fantaisie. Par ailleurs, il est recommandé d’opter pour un anneau inoxydable et réaliser un nœud coulissant avec un cordon en satin. Dans ce dernier cas, brûler le nœud à l’aide d’un briquet, afin de sceller l’ensemble.

Le bracelet tibétain

Bracelet style tibétain, gravé à la main. Crédit photo : https://pixabay.com/fr/users/starbright-783939/


Pour faire des bracelets tibétains, il faut rassembler essentiellement des pierres précieuses ou semi-précieuses taillées sous forme de perles ou des pierres synthétiques fait par des machines qui calibre parfaitement (au micron près) de la forme cubique (ex: zirconium) que l’on souhaite. Parmi les plus utilisées figurent l’œil de tigre, le cristal de roche, l’Onyx, le quartz rose et l’améthyste. Nous avons également besoin de fils en polyester qu’on prendra soin de découper selon la largeur du poignet, sans oublier les outils comme les paires de ciseaux et un briquet. Le travail commence par la confection de nœuds à l’une des extrémités du fil. On les brûle par la suite pour faciliter l’enfilage des perles. Cette tâche s’exécutera selon l’ordre choisi : alterner les petites et les grandes, varier les pierres, etc. Une fois que tout est enfilé, il faut faire un nœud simple à l’autre extrémité.


Le bracelet charms

Parlons enfin de la composition du bracelet charms. Elle comprend trois phases, à savoir le choix du bracelet, le choix des charms et l’’assemblage. Pour le choix du bracelet, il faudra le faire avec le plus grand soin car tout le reste en dépend. L’on doit vérifier s’il est confortable à porter ou solide au poignet et surtout s’il est à la bonne taille. Une fois ces paramètres validés, on sélectionnera les charms à mettre sur le bijou. Il y en a de tous les styles et de tous les goûts, qu’ils soient en matériaux précieux et semi-précieux. Leur grand nombre détermine généralement l’élégance de l’accessoire. Mais veillez à bien les assembler pour obtenir le plus magnifique des bracelets charms. A ce niveau, c’est l’imagination du fabricant qui parle. Alors laissez-là s’exprimer. Le point focal est que ce joyau puisse scintiller à votre perle pour rehausser votre look et souligner votre personnalité.