Bientôt le plein de bonnes affaires avec les soldes d’été

Si vous avez raté les soldes d’hiver entre fin janvier et début février dernier, vous avez une nouvelle chance de faire le plein de bonnes affaires à petits prix dans moins de deux mois.

En effet, les soldes d’été se tiendront du mercredi 22 juin au mardi 19 juillet 2022, même si le gouvernement n’a pas encore officiellement fixé une date précise. Au cours de cette période promotionnelle, les enseignes proposeront tous types de produits, de l’électroménager à l’électronique en passant les vêtements et les bijoux.

Une opération sur quatre semaines

Chaque année, le commerce connait deux évènements majeurs (hors Black Friday) qui font à la fois le bonheur des consommateurs et des marchands. Il s’agit des soldes d’hiver et d’été. Les premiers ont eu lieu du mercredi 12 janvier au mardi 8 février 2022 pour la plupart des départements français. Ceux qui avaient les moyens ont pu acheter des articles avec un bon rapport qualité-prix. Pour les Français qui n’ont pas eu le temps ou le budget pour réaliser cette « razzia », une nouvelle chance se présente à eux cette année : les soldes d’été. Si le gouvernement n’a pas encore fixé de date précise, cette opération commerciale devrait se tenir du mercredi 22 juin (quatrième mercredi du mois) au mardi 19 juillet 2022. Soit une période de quatre semaines de courses folles et non plus six comme auparavant.

Cette réduction de la durée a été décidée par la loi Pacte, votée en septembre 2018. Elle répond à la demande des commerçants, qui pointent l’insuffisance des stocks pour tenir six semaines. L’objectif est de pouvoir concentrer le temps et focaliser l’attention sur cette courte période, tout en créant plus d’urgence et d’envie. Aussi, cette mesure vise à mettre une différence d’avec les nombreuses promotions et autres opérations étalées tout au long de l’année. Elle concerne à la fois les sites internet et les magasins physiques, qui doivent tous respecter des règles strictes établies par le ministère de l’Economie.

Des dérogations accordées à certains départements

On sait notamment que les rabais proposés doivent concerner un tiers et au mieux la moitié des produits soldés. Aussi, les vendeurs ont l’obligation d’informer les clients sur les réductions de prix pratiquées afin que ces derniers fassent la distinction entre les produits soldés et ceux qui ne le sont pas. Par ailleurs, ils ont le devoir d’afficher les réductions pour ne pas induire les clients en erreurs. Par-dessus tout, les marchands n’ont pas le droit de gonfler artificiellement les tarifs pour faire croire à un rabais important. Notons enfin qu’ils ne pourront plus invoquer l’annonce « ni repris ni échangé » pour refuser d’échanger ou de rembourser les articles en cas de vice caché ou de défaut de conformité.

Si les soldes d’hiver doivent officiellement se tenir du mercredi 22 juin au mardi 19 juillet 2022, certains départements bénéficient de dérogations en raison de leur position géographique (frontières, climat, etc.). Parmi les exceptions figurent les Alpes-Maritimes (du mercredi 6 juillet au mardi 2 août 2022), la Haute Corse (du mercredi 13 juillet au mardi 9 août 2022), la Guadeloupe (du samedi 24 septembre au vendredi 21 octobre 2022) et la Réunion (samedi 3 septembre au vendredi 30 septembre 2022). Ces décalages ne changent en rien la réduction de la durée de cet évènement.

Un budget moyen de 170 euros en 2021

En été, peut-être plus qu’en hiver, on trouve un peu de tout lors des soldes. Mais, avec le soleil qui pointe à l’horizon tous les jours, certains articles se vendent naturellement plus que d’autres. Parmi les produits les plus populaires dans cette période figurent le ventilateur et le climatiseur, la gourde, le kayak gonflable, la crème bio solaire et l’enceinte Bluetooth. On a d’autres articles plus classiques tels que les vêtements et les chaussures, les appareils high tech, l’alimentation, les mobiliers ou encore les bijoux (boucles d’oreilles, bracelets, colliers, montres, etc.). En 2021, le budget moyen s’était élevé à 170 euros, contre 153 euros en 2020 et 215 euros en 2016. Cette baisse serait due essentiellement à la concurrence des promotions, disponibles en dehors des périodes de soldes. Comme chaque saison, les achats devraient en grande partie être captés par des géants du e-commerce comme Amazon, La Redoute, Cdiscount et Zalando.